Le prochain congrès de la Société Francophone de Santé et Environnement en partenariat avec le Pôle Pollution Santé-Longévité se tiendra du 18 au 20 novembre 2020 à Lille.

Ce 11ème congrès de la SFSE veut rassembler professionnels, scientifiques et décideurs qui présenteront les dernières évolutions et stimuler des échanges concernant notamment :

  • L’expologie en situation de multi-expositions
  • La recherche sur les effets des multi-expositions sur le vivant
  • Les pratiques des évaluations de risques et d’impacts sanitaires en situation de multi-expositions
  • Le processus de prise de décision face aux situations de multi-expositions

Dès à présent vous pouvez soumettre vos résumés et ce jusqu’au 30 Avril 2020.


Site web | Soumettre un résumé | Programme provisoire


Historiquement, les démarches de recherche et d’évaluation des risques en santé environnementale ont majoritairement visé à évaluer l’influence sur la santé d’un facteur de risque environnemental, considéré indépendamment des autres. Cette situation ne correspond pas à la « vie réelle » où nous sommes exposés à de multiples facteurs de risques et de protection de façon simultanée ; ces mêmes facteurs de natures physiques, chimiques ou biologiques sont souvent issus de multiples sources et peuvent atteindre les organismes par différentes voies d’exposition. De nombreux déterminants collectifs comme individuels tels que les modes de vies (alimentation, activité physique…), les cadres de vies (habitat, urbanisme, espaces verts, mobilités…), ou encore les conditions socio-économiques influencent fortement les expositions favorables ou non à la santé.

L’intégration de ces « multi-expositions » et des modifications biologiques qu’elles génèrent dans les organismes tout au long de leurs vies est à l’origine du concept d’exposome. Dans les domaines de la recherche mais également de l’évaluation des risques et de la décision, la prise en compte des situations de multi-exposition est essentielle.Si certains travaux de recherche ont pu documenter des exemples d’effets synergiques ou antagonistes entre différents agents environnementaux, les effets sanitaires d’expositions à des mélanges, et plus généralement des effets d’expositions conjointes à différents facteurs environnementaux, demeurent globalement mal caractérisés. C’est pourquoi les recherches visant à améliorer la caractérisation d’effets d’expositions complexes, en particulier l’étude des mécanismes de toxicité, sont en plein développement. Ces travaux sont par nature pluridisciplinaires (ex : expologie, modélisation mathématique, biologie des systèmes, épidémiologie, recherche expérimentale…).

Dans le domaine de l’évaluation des risques et des impacts sanitaires, la prise en compte des multi-expositions constitue également un défi alors que des méthodes ont déjà été développées et ont montré leur utilité. Classiquement, l’évaluation des risques liés à différents types d’expositions environnementales peut utiliser des démarches différentes (par exemple se baser prioritairement sur des données toxicologiques ou épidémiologiques). La question se pose alors de l’agrégation d’estimations d’impacts sanitaires liés à ces différentes expositions. Les règles de décision habituellement utilisées sont-elles applicables à ces différents facteurs de risque en situation de multi-exposition ? Comment prendre en compte les coûts liés aux mesures de prévention et faut-il utiliser d’autres critères de décision ? Comment les politiques publiques intègrent-elles les questions des multi-expositions ?
[…]
Dans l’espoir de vous rencontrer lors de cette nouvelle édition de notre congrès annuel.
Damien Cuny
Olivier Laurent
Co-présidents du Conseil Scientifique